D’abord il y a l’annonce de la mort.

 

Puis la trace sur le sol.

 

Après il y a cette unique photo trouvée, retrouvée,

laissée là exprès, pour qui ?

La trace d’une empreinte de la présence.

Un écho à l’absence.

On a choisi de faire mourir les autres images de sa vie pour n’en laisser qu’un extrait, celui qui montre sa vérité.

Un « hors soi » qui en montre le plus intime.

A y regarder de plus près j’y vois un autoportrait ;

une universalité aussi.

 

Entre les vides, on s’y reconnait dans le miroir.

0 DSC00001 flou NB.jpg