29399746_300x300.jpg
  • Pinterest
  • Instagram

A.NA Hors cadre, Photographe auteur

Site conforme au RGPD - Mentions légales

Au nom du père

Travail photographique réalisé à l'occasion des Rencontres Internationales de la Photographie d'Arles 2019, sous la direction d’Antoine d’Agata.

A voir également sur : http://www.gallery-arlesworkshops.com/portfolio/au-nom-du-pere-a-na-hors-cadre/

29399746_300x300.jpg

A propos de la série, par Yamina Wilisch, psychologue

C’est un travail très personnel  à propos de sa propre rencontre avec son père. Rencontre qui n’a eu lieu qu’une fois que celui ci était décédé, via ses cendres. Mais j'y ai trouvé un écho à la citation de Salomon Resnik « Entrer en contact et être sensible, dans le transfert psychotique et non psychotique, au sens et à la substance du fantasme, renvoie aux premières expériences de la vie de l'enfant : le froid et le chaud, le sec et l'humide, le dur et le mou, le plein et le vide. Les sensations élémentaires du patient et de l'analyste, ce "corps à corps", font partie du climat de la rencontre, ce que j'appelle "l'écologie du transfert » 

J'y ai vu, au delà de la rencontre avec ce père décédé, un écho au regard de soi vers son intériorité, un regard vers l’abîme que peut représenter sa propre vie psychique ( il y a la photo avec le regard mais pas que). La rencontre entre le dedans et le dehors, l’intérieur et l’extérieur, la rencontre avec  l'altérité ( toujours flou, indécidable ) et surtout la peau : celle qui saigne, celle qui est salie par la boue, celle qui avance dans l’eau. Le mouvement. Et les cendres enfermées dans une urne …

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now